Aidez nous à améliorer l’achat d’espaces publicitaires. Participez à notre enquête en cliquant ici

La disparition des cookies tiers : êtes-vous prêts ?

La nouvelle réglementation imposée par la CNIL sur les cookies tiers entre en vigueur le 1er avril 2021. Cette nouvelle règle facilitera les refus des cookies par les internautes. Cela peut créer un impact important pour les médias qui n’ont pas pris en compte cette réglementation. Pas de panique ! Il existe quelques bonnes pratiques et alternatives pour limiter la casse.

Les dernières recommandations de la CNIL

Le 1er Octobre 2020, une petite révolution, la CNIL faisait part de ses dernières réglementations en termes de collecte des données personnelles. Son objectif : donner la possibilité aux Français mieux comprendre la collecte des données effectuées sur les plateformes digitales afin d’accepter ou de refuser s’ils le souhaitent le partage de celles-ci. 

La fin des cookies tiers - cookies site internet

Ainsi le scroll ou la poursuite de navigation ne pourront plus être assimilés comme un consentement, il faudra que les boutons « Accepter » ou « Refuser » soient présents au même niveau dans le formulaire présenté en début de navigation sur une plateforme digitale, quel que soit l’appareil (ordinateur, mobile ou tablette). La CNIL recommande de passer la durée de validité des cookies initialement de 13 mois à 6 mois.

En pratique, que faire pour être en conformité et recueillir un consentement valide ?

  1. Plus possible d’utiliser la formule « En continuant votre navigation sur le site, vous acceptez que nous utilisions vos données personnelles »

  2. Les conditions de collecte de données doivent être accessibles au premier niveau de navigation dans un langage clair et ne doivent pas intégrer des éléments trompeurs
  3. L’utilisateur doit pouvoir choisir de personnaliser la collecte de ses données ou consentir de façon générale avec des boutons présentés au même niveau « Tout accepter » ou « Tout refuser » (à condition que les finalités de la collecte de données soient clairement expliquées auparavant).
  4. Le consentement quel qu’il soit doit pouvoir être conservé pour une durée de 6 mois de manière à ne pas solliciter l’utilisateur dans un certain laps de temps
  5. La plateforme digitale doit montrer la liste exhaustive des responsables de traitement des données accessible facilement
  6. L’utilisateur doit pouvoir revenir sur sa décision à tout moment

Quelques pistes pour inciter les internautes à accepter les cookies publicitaires ?

Le risque pour les sites est de transformer leur CMP (Consentement Management Platform) en un véritable bloqueur de publicités surtout que dans la nouvelle politique de Google Ad Manager (GAM), Google a annoncé que les publicités gérées par cette plateforme ne pourraient être appelées si un visiteur refuse les cookies. Alors, il va falloir être rusé pour inciter sans tromper, et ce n’est pas une mince affaire ! Voici quelques astuces qui pour certaines ont déjà été testées par de grands médias comme Le Monde, Le Figaro, Europe 1, le JDD…. :

  • Contextualiser la demande : il est important d’expliquer simplement l’action que vous souhaitez obtenir de l’internaute et pourquoi vous lui demandez cette action. Il est donc important de bien travailler ses accroches pour aider l’internaute à comprendre
  • Travailler l’UX de son CMP : reprendre le design de votre site sur votre interface CMP aidera plongera tout de suite l’internaute dans l’univers de votre site. Évitez les milieux austères que les internautes auront envie de fuir le plus vite possible.
  • Être pédagogue : il est important d’expliquer pourquoi la publicité est importante dans la viabilité de votre plateforme digitale. Certains éditeurs réfléchissent aux possibilités de différencier une plateforme digitale en fonction du consentement de l’internaute et donc proposer une expérience ou une offre plus riche en fonction de l’acceptation des cookies ou non.
  • Le « Continuer sans accepter » : la CNIL dans ses recommandations a tout de même ouvert une petite boîte de Pandore en autorisant la récolte de consentement avec les options « Tout accepter » et « Paramétrer » l’une à côté de l’autre et l’option « Continuer sans accepter » en haut à droite. Voici quelques exemples :

Cookies Tiers Europe 1Cookies Tiers JDD

Cookies Tiers Figaro

Partager ce contenu

Articles en relation