Covid-19 et impact sur la consommation media des Français.

C’est désormais le monde entier qui est touché par la crise du coronavirus. Des messages et vidéos de soutien émergent des quatre coins de la planète, les appels aux dons se massifient, et les campagnes de sensibilisation au « restez chez vous » sont visibles sur tous les supports.

Il va de soi que ce changement de vie radical induit avec lui un changement de consommation. Consommation en tout genre : alimentaire, technologie, services… Mais également consommation média !

Alors comment le « stay at home » a-t-il bouleversé la consommation média des Français ?

Parmi les lourds changements de consommation, on constate, d’après une étude de Contentsquare : 

 19.9% de hausse, pour la grande consommation, sur son taux de conversion sur les achats en ligne (les articles ménagers et produits d’épicerie étant ceux faisant le plus progresser ce taux). Bien qu’il ne soit pas si simple pour ce secteur de s’adapter à ce nouveau mode de consommation.

Pour les pharmacies et parapharmacies c’est la même chose ! C’est une progression de 10.3% sur les visites des sites de ce secteur. Il a été enregistré une hausse dans le nombre de transaction de 27.3% entrainant alors une hausse de 15.4% du taux de conversion moyen.

Enfin le prêt à porter se démarque également. Pour ce secteur les ventes et le taux de conversion ont augmenté tous deux de 7.3%, et les visiteurs ont passé 13.9% de temps en plus sur ces sites !

Une performance interpelle, puisque l’étude a révélée qu’une hausse de 35.1% avait été enregistrée chez les spécialistes de lingerie.

En tout selon Kantar c’est une augmentation de près de 70% pour la navigation sur le web.

Les changements de consommation média :

De nombreuses études se concentrent en ce moment sur la consommation média des populations, et c’est tout simplement du jamais-vu ! 

L’ACPM a notamment publié des résultats comparatifs 2019/2020 d’écoute radios digitales montrant une augmentation de 18% sur une année, ce qui représente près de 30 millions de sessions supplémentaires.

Une étude réalisée par l’agence 366 ainsi que Kantar a révélé que 8% des Français avaient contracté un abonnement à des biens ou services spécifiques 

Il en va de même pour le média TV qu’on pensait devenu obsolète, puisque Médiamétrie a sorti les statistiques de durée d'écoute mensuelle : c’est près de 45 minutes de plus d’écoute mensuelle par rapport à mars 2019. 

Toujours avec une démarcation pour la catégorie des 50 ans et plus qui atteignent une moyenne d’écoute de près de 6h20 par jour, soit 55 minutes de plus par rapport à mars 2019 !

Et pourtant on observe malgré tout une décroissance du marché de la pub TV dans le monde entier et notamment en France avec -53% de présences de marques en TV du 1er février au 12 avril 2020

 

 

Le baromètre Hadopi qui a étudié les usages d’internet et pratiques culturelles en période de confinement a montré qu’en 2020, 46% des internautes français ont déclarés avoir un abonnement payant de vidéo à la demande pendant cette période de confinement contre 36% en 2019. C’est donc une augmentation de 10% sur une année pour le secteur du streaming vidéo. 

Et concernant la consommation des réseaux sociaux ?

Le cabinet d’étude Kantar a étudié la question, et sans surprise, dans le monde entier l’engagement des médias sociaux augmente de 61% par rapport aux taux d’utilisation observés habituellement.

WhatsApp, Facebook et Instagram auraient tous connu une progression de 40% chez les moins de 35 ans. Cependant c’est bien la plateforme de communication WhatsApp qui se démarque de tous les autres 

Qu’en est-il des annonceurs ?

En cette période de crise mondiale provoquée par le corona virus, plusieurs entreprises ont décidées d’annuler certaines campagnes de communication. C’est le cas pour Air France qui a décidé de reprendre ses campagnes après l’épidémie. Plusieurs annonceurs du luxe sont dans la même optique et disent vouloir réduire leur budget sur plusieurs supports médias.

On identifie plusieurs comportements : ceux qui coupent complètement leur budget publicité et qui envisagent de communiquer qu’une cette période de crise passée. Ceux qui continuer de communiquer normalement, sans changement particulier ; et ceux qui adaptent leur communication à cette période de bouleversement.

 

Elle est là la clé de la communication !

Eh oui, aujourd’hui l’erreur c’est de ne rien faire !

Selon une étude menée par Kantar, un arrêt de communication de 6 mois pourrait entrainer une baisse de notoriété de -39%. Et pour cause les Français attendent beaucoup des marques et notamment qu’elles soient actives et aidantes dans ce contexte de crise. 

En effet 77% attendent des marques qu’elles « parlent de leur utilité dans la nouvelle vie quotidienne » ; 75% souhaitent qu’elles « informent sur leurs efforts pour faire face à la situation ».

 

Un fort intérêt pour les Français qui se déclinent par des chiffres forts : 

 

Vous souhaitez commencer à élaborer votre future stratégie média ? Nous sommes  pour en discuter avec vous et vous conseiller !

Certaines actions ont d’ailleurs plus d’importance que d’autres aux yeux des Français. En effet ce sont des valeurs de générosité, de partage et de bienveillance qui dominent majoritairement.

On observe que 35% estiment que les marques devraient mettre à disposition leurs chaînes de production pour produire des biens de première nécessité qui font défaut actuellement.

Ou encore que 19% estiment que les marques devraient soutenir financièrement la recherche et la santé. 

Également 66% des Français pensent que les prises de paroles des marques sur leurs initiatives solidaires en cette période d’épidémie est susceptible de valoriser leur image auprès des consommateurs.

 

Les Français veulent avoir la preuve qu’ils peuvent compter sur vous et vous faire confiance, c’est le moment de le prouver. De nombreuses actions simples pour ceci :

  • Réadapter sa communication, ne plus avoir comme objectif ses ventes ou son profit mais bien son consommateur et son bien-être lors de cette période.
  • Être transparent dans son discours : communiquer sur ses actions en soutien au gouvernement ou aux citoyens.
  • Être conscient des décisions prendre à long termes, se projeter dans l’après. Il ne s’agit pas de s’adapter sur une courte période, il s’agit de se positionner en tant que L’annonceur soutien de cette période et donc, l’annonceur de confiance avec qui le consommateur souhaite avoir du lien.

Favoriser le local dans toutes ses perspectives : parties prenantes, fournisseurs mais aussi médias !

N’hésitez pas à nous contacter pour tous conseils ou achats d’espace médias.

Article rédigé par Marine Collet 

Partager ce contenu

Articles en relation