6 bonnes raisons de communiquer dans la presse professionnelle

Riche d’informations de qualité, précise, engagée, la presse pro est appréciée. Ses lecteurs lui font confiance.

ADINTIME vous propose aujourd’hui 6 bonnes raisons de communiquer dans la presse professionnelle, voici un petit résumé :

  1. La presse pro dotée d’une bonne image
  2. Source de valeur ajoutée pour ses lecteurs
  3. Fort taux de conservation
  4. Complémentaire du digital
  5. Participe à l’évolution professionnelle
  6. Un support incontournable

 1 / La presse pro dotée d’une bonne image

Chaque année, la Fédération de la presse professionnelle spécialisée et l’IFOP réalisent un baromètre de l’image de la presse professionnelle auprès des actifs de catégories moyennes et supérieures.

Parfois oubliée des annonceurs la presse pro bénéfice pourtant d’une bonne image auprès de ses lecteurs. 92 % du lectorat déclare avoir une bonne opinion de la presse professionnelle, ces mêmes lecteurs font part de leur besoin de suivre l’actualité de leur secteur.

2/ Source de valeur ajoutée pour ses lecteurs

La presse professionnelle se démarque par ses actions originales et engagées. Plusieurs initiatives ont été récompensées par Les Trophées 2016 de la presse pro.  Nous retiendront en l’occurrence le partenariat de France Agricole avec les laboratoires pharmaceutiques AstraZeneca pour réaliser une opération de dépistage du diabète auprès de ses 85 000 abonnés.

 

3/ Fort taux de conservation

Lue avec attention, la presse professionnelle bénéfice d’une forte conservation des publications papier. 30% des personnes interrogées déclarent conserver la totalité des titres en sa possession, 50% déclarent en conserver une partie. Cette habitude génère donc un fort taux de reprise en main de la presse pro. Un élément plus que positif pour les annonceurs.

Fort taux de conservation de la presse professionnelle

Corrélation à l’habitude de conservation de la presse pro, le fort taux d’attachement du lectorat, 81% des lecteurs appartenant aux catégories sociaux pro moyennes et supérieures annoncent y être effectivement attachées. Intérêt qui se confirme par leur engagement à recommander cette presse à leurs collègues ou confrères.

4/ Complémentaire du digital

Bien sûr le digital trouve désormais sa place dans le paysage informationnel, on note une hausse de la fréquentation des sites internet des titres pro. 9 personnes sur 10 déclarent consulter les sites de leurs titres favoris « souvent » ou « de temps en temps ». Presse pro papier et digital sont à priori complémentaires. La consultation des sites professionnels permet d’acquérir rapidement une information, la lecture de la presse papier apporte une vision étayée et argumentée de sujets de fonds.

5/ Participe à l’évolution professionnelle

Selon le baromètre 2012 de l’IFOP, pour trois interviewés sur quatre, la lecture de la presse professionnelle a même une valeur pédagogique et joue un rôle dans l’évolution professionnelle de son audience. Selon ses lecteurs la presse pro leur permet de progresser dans la pratique de leur métier (78%) et contribue à leurs besoins de formation (73%).

6/ En conclusion : un support incontournable

Les titres de presse professionnelle demeurent des supports incontournables et pertinents pour les annonceurs qui s’adressent à une cible B to B ou des secteurs de niche. Les lecteurs sont captifs, fidèles. 

Bonne perception publicités dans la presse pro

Sensibles au contenu éditorial de la presse pro, les lecteurs sont d’autant plus attentifs aux publicités qu’ils découvrent dans un contexte d’information fiable et fouillée.  Une étude de la Seprem* le confirmait déjà en 2013 : Les « Pros Actifs » – professionnels qui ont une démarche proactive d’information sur leurs métiers, fournisseurs et prestataires – s’intéressent plus aux publicités qu’ils découvrent dans des contextes informatifs.

* Société Etudes Participation Réalisation pour Edition et Médias

L’équipe ADINTIME

Vous souhaitez communiquer dans la presse professionnelle ?

Nous identifions pour vous les supports les plus adaptés, et négocions les meilleures conditions commerciales. Déposez-nous votre brief, nous revenons vers vous avec votre plan média !

Déposez votre brief B2B

Sources

Suivi barométrique, Mai 2016 de l’IFOP pour la fédération nationale de la presse spécialisée

Communiqué presse de la Fédération nationale de la presse spécialisée du 17/06/2016

L’influence des contextes éditoriaux et des marques médias sur la perception et la prescription  de la publicité B to B Seprem Etudes et Conseil / Presse Pro

Erick Gommeaux, Fondateur d'Adintime

Partager ce contenu

Articles en relation